sept 27 2008

Chiens et enfants

Publié par dans chiens et enfants

QUESTION :
J’ai un Yorkshire et un croisé Griffon. Je voudrais savoir comment faire pour qu’elles ne mordent pas quand je mets la main dans leur gamelle vu qu’elles n’ont pas eu l’habitude qu’on y touche. Dès qu’elles mangent si on touche ou on s’approche de la gamelle, elles montrent les crocs et elles veulent mordre.

REPONSE :
Voudriez-vous que l’on vienne fouiller dans votre assiette lorsque vous mangez ? Alors pourquoi l’imposer à vos chiennes ?
Un chien doit pouvoir manger au calme sans personne pour l’embêter ou le stresser.

QUESTION :
Ok pour le manger des chiennes. Je disais cela parce que ma fille de 11 mois commence à marcher et elle veut toujours allez dans la gamelle des chiennes. Il suffit qu’elle y aille une fois quand j’ai le dos tourné, elle se ferait mordre. Normalement un chien quand il est bien éduqué il ne doit pas mordre si on met la main dans sa gamelle.

REPONSE :
Ceci est une idée reçue et fausse ! Un chien défend sa nourriture. De plus, il est très facile d’isoler les chiennes le temps qu’elles mangent afin que votre enfant ne puisse pas les déranger (éventuellement une petite barrière comme celles utilisées pour empêcher un enfant d’avoir accès à des escaliers).
Ensuite lorsque l’enfant est assez grand, cela fait partie de l’éducation de lui apprendre à respecter les animaux, à ne pas se coucher dessus, à ne pas tirer la queue ou les oreilles et à ne pas déranger le chien lorsqu’il mange .
Le chien est un animal, l’humain est supposé supérieur et doit apprendre dès son plus jeune âge le respect, même si le chien doit rester à sa place .

Un commentaire

sept 27 2008

Toilettes dans le jardin

Publié par dans proprete

QUESTION :

Nous essayons d’éduquer notre chiot BA de 4 mois à la propreté dans le jardin (il ne vit pas dans la maison). Nous avons aménagé un espace réservé pour qu’il y fasse ses besoins. On essaye de l’amener vers cet espace dès qu’on a l’occasion de le voir tourner en rond cherchant à les faire, sans aucun résultat pour le moment (ça fait un mois qu’on l’a).

Auriez-vous un conseil sur la méthode la plus efficace pour solutionner notre problème. En consultant tous les sites de Forum, on ne trouve que des conseils concernant la propreté dans les maisons mais pas dans le jardin.

Merci davance

REPONSE :

Tout simplement parce que personne ne cherche à obliger un chien à faire à un endroit précis lorsqu’il vit à l’extérieur !

Vous pouvez procéder comme s’il vivait dans la maison en le félicitant lorsqu’il fait où vous voulez et en le « grondant » lorsqu’il n’est pas au bon endroit.
Surtout ne dites rien si vous ne le voyez pas faire, ramassez simplement.
Le problème est que les déjections d’un chien sont déclenchées par les odeurs et que, à l’extérieur il va être difficile de supprimer ces odeurs.
Patience !

Aucun commentaire

sept 23 2008

Signes d’agressivité

Publié par dans chien dominant

QUESTION :

Je me permets de vous solliciter car j’ai un problème de comportement avec mon berger des pyrénées. Elle s’appelle Astra et a 3 ans. Je l’ai eu à 2 mois et elle a commencé l’éducation canine à 5 mois. Elle a du rappel et est super agréable en promenade. Mais elle n’est pas gentille avec les personnes différentes de la famille et je n’ai pas confiance en elle avec mes 3 enfants. Elle montre parfois des signes d’agressivité elle grogne et pince, je pense qu’elle serait capable de mordre. J’ai déjà pensé à m’en séparer mais je sens que ce chien est attaché à notre famille et il serait cruel de le placer au refuge.
Lire la suite»

Aucun commentaire

sept 12 2008

Les jouets est-ce qu’ils sont vraiment utiles ?

Publié par dans Comportement

Article paru dans le Magazine Vie Pratique Madame, n° 25
Rubrique : Mon animal
Sujet : Les jouets est-ce qu’ils sont vraiment utiles ?

Est-ce qu’un chien domestique a besoin d’un jouet pour s’épanouir ?
Non, les jouets ne sont pas les seuls éléments favorisant l’épanouissement du chien. Cela aide, bien sûr, mais ce n’est pas suffisant.
Donner des accessoires à son chien peut être une bonne idée pour l’occuper lorsqu’il est seul ou lorsque l’on n’est pas disponible pour lui dans l’instant, de même que pour stimuler son intelligence et sa capacité à résoudre des petits problèmes.
Il faut tout de même veiller à ne pas se décharger de son rôle de maître sur les jouets et de croire qu’un accessoire va vous remplacer. C’est toujours au propriétaire d’interagir avec son animal, de lui consacrer du temps, de le stimuler pour l’aider à être bien à nos côtés. Un animal n’est pas un bibelot qu’on peut laisser sur une étagère pour ne le sortir que quand on en a envie !
Je me répète : aucun objet ne peut vous remplacer et il sera beaucoup plus équilibré si vous passez du temps avec lui que s’il est laissé inactif dans son coin.

Si oui, comment l’habituer à jouer avec ?
Tout dépend du jouet que vous donnez à votre chien. Certains jeux nécessitent un apprentissage, comme par exemple le fait de chercher la balle et de vous la donner pour que le jeu commence. Tous les chiens ne savent pas d’instinct que vous donner l’objet lance l’interaction. Il faut parfois un peu d’investissement du maître pour faire comprendre à l’animal les conditions du jeu.

Est-ce important de l’habituer dès son plus jeune âge ?
Oui car plus les animaux sont jeunes, plus ils sont joueurs. Si vous inhibez ses besoins (par exemple si vous ne lui donnez pas de jouet alors qu’il est petit), il ne sera pas joueur étant adulte puisque son instinct sera resté insatisfait durant la période la plus propice pour instaurer ce rituel.

Et quelles sortes de jouets conseillez-vous ?
J’ai une préférence pour ceux qui stimulent les sens et les capacités à résoudre des problèmes. L’animal est stimulé, son mental sollicité et donc, sa capacité d’adaptation à son environnement en bénéficie aussi. Par exemple, essayez les jouets que l’on peut farcir avec de la nourriture mais qui demandent un effort au chien pour l’obtenir. La bouteille en plastique « tug a jug » ou les jouets de la marque « busy buddy » ou « kong » sont assez intéressants mais ils ne sont pas les seuls. Pour les personnes qui aiment bricoler, tout est possible pour stimuler mentalement son chien avec un peu d’imagination.

Si un chien ne s’intéresse pas du tout à son jouet (ou un chien qui ne veut jamais jouer), est-ce un mauvais signe ou est-ce seulement un signe que le jouet n’est pas adapté à ses besoins?
Certains chiens sont extrêmement joueurs, et d’autres ne le sont pas du tout. Il y a des différences selon les races, mais ce n’est pas si flagrant qu’on pourrait le croire. Il vaut mieux s’intéresser au chien présent plutôt que de généraliser à tous ce que l’on a observé sur seulement quelques éléments. Chaque individu a sa propre personnalité.
Il est vrai que ceux qui ont été stimulés très tôt continuent à s’amuser d’un rien à l’âge adulte, car ils ont pris l’habitude de passer le temps ainsi. A contrario, un chien qui n’a jamais été stimulé par des jouets peut perdre l’habitude de s’enthousiasmer.

Attention, si vous avez un chien qui était toujours partant pour le jeu et qui d’un seul coup s’arrête d’avoir des comportements ludiques, il y a lieu de chercher à comprendre ce qui se passe. Il est peut-être malade ou déprimé, et il faut alors agir pour lui redonner envie de s’amuser. Au cours d’un entretien avec un comportementaliste on peut en percevoir les causes et faire le nécessaire pour l’aider.

Laurence Bruder Sergent

Comportementaliste
www.comportement-canin.com

Auteur du livre « La cause des chiens » et « J’éduque mon chien moi-même »
Formatrice de Comportementalistes

Aucun commentaire

sept 12 2008

La frustration, ce n’est pas fait pour les chiens ?

Publié par dans Comportement

Devant la bouille parfois si craquante de nos chiens, nous avons tous tendance à les bichonner un maximum afin de leur rendre la vie la plus agréable possible. Oui mais voilà, est-ce vraiment leur rendre service que de les materner de la sorte ?
Certains petits malins profitent de notre gentillesse (laxisme ?) pour exiger toujours plus d’attention, de câlins, de présence, de nourriture, de temps de promenade jusqu’à, parfois, nous rendre la vie infernale. Du statut d’animaux de compagnie, ils peuvent devenir dictateurs et se prendre pour des pachas au point de ne plus accepter la moindre contrainte.
Pourtant, comme pour nous les humains, ce n’est pas leur rendre service que de leur passer tous leurs caprices.
Alors, pourquoi voulons-nous leur éviter tout déplaisir puisque c’est contraire à leur réalité et à la nôtre ?
Parce que nous voulons qu’ils nous aiment.
Eh oui, c’est aussi simple que cela. Nous pensons que plus nous les aimons, plus nous serons gentils avec eux, et plus ils nous seront attachés et fidèles. Mais l’affection ne s’achète pas ainsi, le respect non plus. Et nos chiens ne connaissent pas la valeur des efforts que nous faisons pour eux.
Pensez-vous que votre chien sache que vous vous ruinez pour lui, que vous courrez entre votre travail et les courses pour le laisser seul le moins longtemps possible ? Pensez-vous qu’il connaisse la valeur des paniers luxueux, laisses et colliers customisés, croquettes hors de prix que vous achetez pour lui offrir ce qu’il y a de meilleur ?
Une des merveilleuses capacités de nos animaux est de s’adapter aux contraintes de leur environnement. Et pour cause, il est plutôt facile de s’adapter au confort et au luxe. Mais, selon les événements de la vie, comment vont-ils ensuite supporter de bénéficier de moins de privilèges, alors qu’ils y ont été habitués depuis toujours ? Et pourquoi vous respecteraient-ils, s’ils considèrent que tout leur est dû ?
La frustration et l’attente ont l’avantage de nous faire apprécier encore plus ce que l’on nous offre, alors ne soyez pas au service de votre chien si vous voulez qu’il savoure vos « cadeaux ». La meilleure façon de le traiter est de ne pas oublier que c’est un chien, que ses besoins ne sont pas les nôtres. Cela ne veut pas dire que votre chien doit être nourri aux restes et à l’eau de vaisselle et que votre bichon peut rester dehors par moins vingt degrés, sans jamais aucune relation chaleureuse entre vous ! Il a évidemment besoin d’un minimum de contacts, de sorties, d’une nourriture adaptée et de promenades selon ses besoins, mais pitié, n’en faites pas le chihuahua de Paris Hilton !

Babou est un bon gros Caniche qui avait pour habitude de savourer une saucisse de Strasbourg quotidiennement à 16h. Le jour où son maître a omis de la lui donner, il s’est « oublié » sur son lit ! Vous croyez qu’il s’agit d’un oubli, d’une erreur ? En fait il ne s’agit nullement d’un accident, mais d’une volonté claire et nette de la part du chien de montrer son mécontentement. Si en plus il peut en profiter pour marquer son odeur sur le lieu de couchage de son propriétaire, pourquoi s’en priverait-il ?

Suggestion : Ok pour la saucisse quotidienne, mais quand cela arrange le maître, pas quand le chien le veut ! Parfois le matin, parfois le soir, après une promenade, pour le plaisir ou en récompense d’une obéissance quelconque, le chien sera alors dans l’attente et non plus dans l’exigence ! Et ne croyez pas qu’il fera une dépression chronique si son repas n’arrive pas pile à l’heure. Il attendra, comme tout le monde.

Peps est une chienne qui aime emmener sa maîtresse en promenade. Lorsqu’elles sortent toutes les deux de la maison, c’est elle qui décide de tourner à droite si elle veut appeler aller au parc, ou à gauche pour arpenter les rues de la ville. Si par malheur Madame a envisagé de prendre la voiture pour aller un peu plus loin, Mademoiselle s’assied d’elle-même sur le siège passager, surveille la route tout en posant une patte autoritaire sur la cuisse de la conductrice. Si d’aventure, comble de contrariété pour Peps, le mari souhaite se joindre à elles, il est forcé de s’asseoir à l’arrière du véhicule.

Suggestion : et si les maîtres reprenaient en douceur la place qui est la leur en imposant fermement, mais calmement, leurs décisions ? Si Peps commence à entraîner sa maîtresse à gauche, elle se retrouvera immédiatement amenée à l’opposé. Si elle résiste ? Une petite friandise ou son jouet préféré l’incitera probablement à avancer pour l’obtenir. Idem pour la voiture : sa place sera dorénavant au choix de ses propriétaires, à l’arrière de la voiture, bien attachée pour rester conforme à la réglementation, ou dans le coffre sécurisé pour elle.

Kanay est un mâle croisé de 4 ans. Il vient d’arriver dans la famille suite au décès de son ancien maître, et veut déjà imposer sa volonté à ses nouveaux propriétaires. Il se couche sous la chaise de Monsieur à table pour l’empêcher de s’y asseoir confortablement, se sert dans les assiettes laissées sans surveillance et tente régulièrement d’entrer dans la chambre à coucher. Il a déjà menacé à plusieurs reprises lorsqu’on lui a demandé de se pousser un peu (il est toujours dans le passage).

Suggestion : attention, Kanay a des habitudes de pacha qu’il entend conserver dans sa nouvelle vie, et il va falloir que ses nouveaux maîtres imposent leur autorité sans se faire mordre pour autant. Ce dernier ne veut pas renoncer à tous ces privilèges sans rechigner, d’autant qu’il a déjà donné des signes d’agressivité.
Des petites astuces vont permettre aux propriétaires d’empêcher Kanay, l’air de rien, de prendre le pouvoir sur eux : des barrières pour bébé seront installées au seuil des portes de la cuisine, du salon et de la chambre. Les portes resteront ouvertes, et Kanay verra ses maîtres mais ne pourra pas les rejoindre à sa guise, il devra attendre l’autorisation pour cela.
Lorsqu’il se trouvera dans une des pièces à laquelle ses maîtres veulent accéder, on lui demandera gentiment de sortir, en le félicitant lorsqu’il se sera exécuté.

Laurence Bruder Sergent
Comportementaliste en Alsace
www.comportement-canin.com
Auteure du livre « La cause des chiens » et « J’éduque mon chien moi-même »

Un commentaire

« Prcdent - Suivant »